Je suis célibataire, ET ALORS ?

Shalom mes inspirations,

L’heure est très grave ! Par la présente je vous annonce que je suis célibataire, et vous savez quoi? I DON’T CARE ! (je m’en fiche!)

Pourquoi le célibat  fait-il tant parler de nos jours? Voici un sujet sur lequel tout le monde a toujours quelque chose de plus ou moins intéressant à dire.

Entre ceux qui « t’invitent » à te dépêcher car tu n’es plus, selon eux, toute jeune, ceux qui te soupçonnent d’être une femme compliquée :

 » Quoi? tu ne vas pas me faire croire qu’une fille comme toi est encore célibataire, tu dois vraiment être prise de tête? » (être prise de tête, ça veut dire quoi en fait?)

Ceux qui ne cessent de venir te rappeler que toutes les personnes de ta promo sont mariées et/ou parents, ceux qui te soutiennent et qui ne veulent pas que tu désespères, ceux qui t’enfoncent, ceux qui t’effacent et j’en passe.

J’ai une chose à dire  : être « seule » n’est pas une fin en soi. C’est même un « mal » nécessaire.

5 ans que je suis ce que l’on appelle dans le commun des mortels une                            célib-A-TERRE et  je peux vous dire que pendant cette période, je suis passée par un bon nombre de phases de célibat :

Le célibat masqué : celui où tu es sois disant en couple, mais en réalité  tu es très mal accompagnée, mais l’amour te rendant aussi aveugle que de l’acide jeté au visage, le temps que tu retrouve la vue…tu te rends comptes que tu es maintenant dans..

  • ….le célibat de traumachoquation (contraction de traumatisé et choqué)  :
J'aime les jeux de maux !

J’aime les jeux de maux !

Celui où la séparation est tellement difficile à vivre que tu ne veux même pas qu’on te parle de relation. L’idée même d’évoquer une nouvelle rencontre, fait monter ta tension.  Ouvrir la porte de coeur à nouveau? pour que quelqu’un vienne encore le piétiner ? NO WAY ! Quand on tape dépression sur google, c’est ta photo qui apparaît. Sans ton ex, plus rien n’a d’importance. Tu ne vis plus, comme si les personnes qui t’ont permis de vivre jusqu’à ce jour n’existaient plus. Tu le respirais tellement que depuis votre séparation, tu es asphyxiée par son absence. Il reste un peu pour que tu donnes ton dernier souffle, ce que tu ne feras pas par car tu sais qu’une fois morte, il y aura aucune chance pour qu’il revienne.

  • Le célibat subi : Pour toi, tu es prête, à te laisser aimer  mais tu ne sais pas pourquoi, tu as comme l’impression que le sexe opposé n’est pas prêt pour toi. Je l’appelle aussi  Le célibat Calimérotique (en référence à Caliméro) :  « J’ai tout ce qu’il faut la où il faut et je comprends pas pourquoi  personne ne me voit, ou ne me veut, PERSONNE ne m’aime ! » C’ est le type de célibat qui est d’un pathétisme éclairé, car tu te retrouves à te déshabiller  (comprenez par là à en couvrir le moins possible sur ton corps), t’autoflageller, t’auto censurer, et à te rabaisser à tout et n’importe quoi voir n’importe qui. Tu es toujours la première à répondre  (quand quelqu’un veut prendre de tes nouvelles) que rien de spécial se passe dans ta vie alors que tu viens de signer un CDI, avoir un appartement et avoir ton permis. Tu fais ce que tu n’oserais jamais faire, avec des catégories d’hommes que tu n’aurais jamais approché de ton vivant (oui, j’ai bien dit de ton vivant ! car jusque là tu es un cadavre de l’amour sur pattes ou talons),pour toi c’est anormal que TOI tu sois seule ! C’est toujours toi qui te retrouves dans des situations « doliprane » (mal de crâne assuré, au regard de la complexité de la chose) à vouloir forcer le destin (comme s’il avait besoin que tu l’aides !)
  • Le célibat choisi (mon préféré) : Celui où enfin tu dis . « Je suis célibataire mais ce n’est pas une mauvaise chose ! » Celui où tu peux réfléchir à tête reposée à tous les facteurs de ta vie. Tu sais ces mêmes facteurs que tu zappes quand ta tête est pleine à cause d’un homme (ou d’une femme) que tu as élevé au rang de Dieu. Celui où tu peux te préparer à être un homme ou une femme qui sera une source d’épanouissement dans son futur foyer. Celui où tu te construis et tu essayes de guérir de tes souffrances passées,  pour être une forteresse sur laquelle l’autre pourra s’appuyer. Celui où quand ton ex d’il y a 5 ans, la personne qui t’as mise dans un célibat de traumachoquation, refait surface comme par magie (moment très attendu par beaucoup, rire) et te demande : « Comment ça va ? » s’attendant à avoir une personne démontée ou juste parce qu’il veut prendre de tes nouvelles et toi parce que tu vas bien tu lui réponds : «  »JE VAIS BIEN JE TE REMERCIE, ET TOI ? FÉLICITATION POUR TON MARIAGE ET LA NAISSANCE DE TON ENFANT » Sereine et imperturbable, d’une sincérité déstabilisante. A ce moment là tu es fière d’être une célibataire heureuse.

Aujourd’hui, j’essaye avec le concours des gens qui m’aiment (et de ceux qui ne m’aiment pas aussi d’ailleurs) de vivre mon célibat d’une manière naturelle. Ils m’ont donné la force d’accepter mon statut privilégié de célibataire. Dans ta vie c’est surement la seule période où tu peux penser à toi de manière claire, logique et apaisée,  sans perturbations majeures externes, de mettre en place, tes projets tes propres règles de vie que tu pourras moduler ultérieurement  à la personne qui la partagera. Je ne dis pas que cela est facile. Je ne dis pas aussi que c’est une période figée, mais c’est la seule période où tu vis pour toi et toi seul (e). Quand tu es enfant chez tes parents, tu es soumis à leurs règles de vie (d’ailleurs pour nous autres, parfois même quand tu n’est pas chez eux) et quand tu es en couple tu es obligée de composer avec un autre toi,  qui à lui même sa propre conception des choses.

Profitons de cette période, prenons comme un face à face avec nous-même, un miroir qui permet de corriger les imperfections (visibles et invisibles) de ton corps, ton cœur, ton âmes et ton esprit afin que lorsque ta route rencontra la personne pour qui tu es faite, il ou elle n’est pas à subir les blessures antérieurs  qu’il n’a pas provoqué.

Arrêtons d’être des combattants de la solitude ! Soyons des distributeurs d’amour !

Je vous aime.

Paix et joie !

Okédjè

Publicités
Cet article, publié dans articles, confessions intimes, coup de gueule, Présentation, santé, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Je suis célibataire, ET ALORS ?

  1. Julie dit :

    Bonjour Okedje,

    Merci pour ce post rempli d’humour et de sincérité.

    Une célibataire choisie 🙂

    • okedje dit :

      Bonjour Julie,

      Heureuse que ce post t’es (je me permets de te tutoyer car nous sommes en famille ici) touchée. Heureuse aussi que tu sois en paix avec ton célibat (c’est très important). Je te souhaite, si tel est ton souhait également de trouver chaussure à ton pied.

      Paix et joie

      OKédjè

  2. MG dit :

    As-tu deja oublie ce dont nous avions parle?

    • okedje dit :

      Non mon cher oncle adoré bien au contraire ce texte à juste pour fin d’être un baume pour ceux qui n’ont pas, comme moi, la chance d’avoir un conseiller comme toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s