#IGAN…YES HE CAN !

18056749_1346697185410699_5308506873927418647_n

Shalom mes inspirations,

Je ne connais pas Téhui, même si j’ai déjà entendu parler de lui. La sortie de son album était, pour moi, un non-événement. Pour l’avoir vu passer​ sur la toile,  j’ai juste remarqué que ce « gars » est un gros passionné. Dès qu’il s’agit de musique, il a toujours quelque chose à dire. Bref ! C’est lors d’une sortie au Bao Café, « the place to be » pour les amoureux de bonne musique à Abidjan (Côte d’Ivoire) à l’occasion que je le l’entend pour la première fois. Inévitable, c’est le MC de la soirée « IF YOU GOT SOUL »!

Tout de suite, je suis frappée, par sa grande simplicité et son  humilité. Il laisse entrevoir son amour et son profond respect pour chaque artiste qu’il  s’évertue à honorer dans leur présentation.

Ah ! C’est donc lui, Téhui.

Assise sur mon tabouret, je tombe sur l’affiche de son album fraîchement sorti. Je suis intriguée par la pochette et  (surtout) par le personnage.

C’est décidé, je vais l’acheter !

« Demandez et vous recevrez » ! Mathieu 7,7

Le gentleman qui m’accompagne se propose de me l’offrir, et de se l’acheter par la même occasion (tout ne se partage pas) et même de nous les faire dédicacer. Rien que ça !

Un mois plus tard, de retour à Paris, je me décide  (enfin) à l’écouter.

Si je devais résumer cet album en un mot : FIDÉLITÉ ! Téhui a fait une promesse, et il l’a tenu.

UN VOYAGE entre les mots, le flow, la culture hip hop,  ponctué par la réalité​ ! Sa réalité, celle d’un Ivoirien, musicien, mélomane  et amoureux de la vie. Il se raconte à travers les chansons et les collaborations

UN TEMOIGNAGE, de rêve et d’action. Cet opus est la consécration d’une vision qu’il a pris le temps de mettre en exécution. Le temps, il en faudra pour sortir 18 histoires différentes qui mènent toutes à la même destination : LA PASSION du son. Il a pris le temps de faire ce qu’il faut pour faire ce qu’il veut.

LA FOLIE des génies, son anormalité est clairement démontrée dans le mix des genres qu’il a brillamment exécuté. C’est ça le vrai HIP HOP !

LA VERITE,  pour nous laisser le soin d’apprécier ses fragilités et ses imperfections. Une lettre ouverte sur sa profonde timidité qu’il a su dépasser à travers de couplets imprégnés d’une « mélomanie » démesurée. La qualité de chaque production est à saluer.

 FIDELE,  à son titre,  il nous balade ! Nous entraîne mais ne nous laisse pas à la traîne.

Mes coups de coeur :  » #IGAN//BACK TO THE FLOW//IMANE//WWW//ETERNEL//FORGIVNESS//SOULY STYLE

 Voyager avec un inconnu qui se met à nu. C’est avec Téhui que je l’ai vécu.

Il y a tellement à dire que je préfère vous inviter à investir.

 J’ai écouté, j’ai aimé et j’en ai parlé…

Paix et Joie !

 OKédjè

Publié dans articles, culture, DECOUVERTE, Présentation, The M inspiration | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Je ne suis plus DRADMIRATIVE

Shalom mes inspirations,

Avant (peut être encore aujourd’hui) le succès et la réussite des autres étaient une source de frustration pour moi.
Pourquoi ?
Parce que j’avais une mauvaise lecture de ce qui se passait.
Pour moi leurs victoires étaient le reflet de mes échecs.
J »en  suivais certains sur la toile. Puis, je « dislikais » quand je voyais quelque chose dans lequel ils avaient réussi et où moi j avais échoué. Ou encore quand je les voyais épanouis là où moi je me sentais complètement ratée.
Je guettais, j’épiais, j’enviais. Je passais mon temps à les espionnerSans jamais vouloir les approcher.
Jusqu’au jour où, une personne bienveillante, m’a dit :

« Arrête de faire ta féline ! »

Lorsque que je lui ai dit que je ne « calculais » pas une personne de qui je pouvais apprendre beaucoup.
Féline ? Moi ? Qu’est-ce que cela voulait-il bien pouvoir dire.
Elle, m’a fait comprendre que j’avais une attitude « hautaine » et snobinarde qui feignait de faire la désintéressée, alors que j’aurais tout à y gagner à agir de manière inverse.
C’est alors que j’ai compris.

Je n’étais pas une féline (rires). J’étais  « dradmirative »
Oui ! Admirative du succès des autres, mais écrasée par le poids de ce que je considérais comme des échecs répétés et des blessures de vie non cicatrisées. Ce que je vivais comme un drame.

Ouf ! Maintenant que j avais mis le doigt sur ce problème et que je compris que je n’étais en course avec personne. J ai commencé à voir les succès d’autrui comme autant de témoignages pour me convaincre que moi aussi je pouvais y arriver.
Pour cela, il fallait que je me concentre celle qui était la plus importante :  MOI.
Un long travail difficile mais pas impossible.

Aujourd’hui, je suis heureuse de dire que je ne suis (presque) plus  DRADIMIRATIVE .
La meilleure manière d’être ce pourquoi nous avons été créés,  est d’accepter qu’en nous il y a une lumière unique qui demande à éclater et que même les échecs ne pourront pas nous empêcher de briller.

Soyons nos premiers admirateurs !

Paix et Joie !

Okédjè

Publié dans confessions intimes, Présentation | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

#PAUSE

Shalom mes inspirations,

Je ne sais pas par où commencer. J’ai tellement de choses à dire.
Alors j’écris ce qui me passe par la tête à cet instant.  

Je réalise encore plus aujourd’hui que ce que nous disons est important et a un écho dans le Ciel. Le Big Boss GOD se saisit de chacune de nos paroles, de nos visions, de nos pensées. Quand ce que nous disons rentre dans Son plan, même les « oppositions » font une coalition pour nous permettre de le réaliser.

« Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. » Romains 8, 28

Facile ? NON ,pas spécialement. POSSIBLE, assurément.
Je me rends compte encore plus aujourd’hui que l’adversité est l’antichambre de la félicité. Il me faudrait peut être un livre pour tout vous raconter. Je ne sais pas si j’y arriverais.
Le blog sera, je pense (du moins je l’espère encore) un espace où je pourrai, à travers des épisodes, relater tout ce qui a pu se passer.

Oui! chaque année, ou chaque semestre, en fonction, je fais la promesse de revenir et je pars. En fait, je ne vais pas loin, je vis ce que j’ai tant envie de vous écrire.

La force des mots, quand Celui que je prie dit Son dernier mot.

Repartir  est surement la meilleure décision que j’ai prise en ce milieu d’année.

Je le vois, je le vis.

Difficile à faire mais tellement bon à expérimenter.

Et vous mes inspirations,

Quelle(s) décision(s )devriez-vous prendre en ce mois de juillet ?

Pensez-y et surtout PRENEZ-LA (LES) !

Paix et joie,

OKédjè

Publié dans confessions intimes, coup de gueule, Edito | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Je repars…

Je repars…
Malgré les tempêtes, le « capitaine » qui quitte le navire, les chancèlements.
Je ne sombre pas, car Jésus est toujours dans ma barque.
J’ai bu la tasse, oui  mais, je ne me suis pas noyée.
Tout ce qui m’effrayait a fini par m’arriver.
Maintenant que tout a changé, je peux à nouveau avancer.
Sans limite, sans contrainte, sans peur.
J’affronte l’avenir, dans l’abandon et dans l’abondance de la grâce.
La confiance en mon Père est semblable à celle d’un enfant.
Je bois ses Paroles en sachant que jamais Il ne ment.
La « kénose » (le dépouillement) dans l’épreuve est le moyen par lequel le Roi des rois peut nous couvrir de Son manteau royal. Pour que Sa Gloire puisse transparaître de façon transparente aux yeux de tous.
La désillusion n’est que la confirmation d’une vérité : « Dieu seul peut à TOUT prix nous aimer ». Au prix de nous résister là où on pensait avancer dans Sa volonté.
J’ai compris que la douleur du refus du Père vaut mieux que le malheur de refus de lui plaire.
Les larmes dues à la lourdeur de la Croix que je peux porter, sont les semences de la Gloire.
Je suis bénie de cette expérience avec Toi.
Les épreuves sont l’antichambre de la foi.
Encore aujourd’hui je le saisis, c’est dans Ta passion que je suis guérie. « La fin d’une chose vaut mieux que son commencement » Ecc 7,8.
Je te rends​ grâce d’avoir permis cette perte de vitesse. Aujourd’hui, je sais encore plus  que sans Toi rien ne se redresse.
Je puis(e) tout en celui qui me fortifie.
Merci Seigneur d’être l’arbre dont je suis le fruit.
Il est temps de dépasser le passé car l’avenir que tu me réserves est plus qu’assurer.
Que Ton amour , Ta faveur et Ta grâce me permettre d’avancer quelque soit le nombre de fois où je risque de tomber.
Merci Seigneur de m’aimer.
Amen

Paix et joie,

OKédjè

 

Publié dans confessions intimes, Début, Génèse | 1 commentaire

Je ne sais pas AIMER !

Je ne sais pas aimer, si je ne peux pas m’aimer
Je ne sais pas aimer, si mon amour est intéressé
Je ne sais pas aimer, si je ne peux pas pardonner
Je ne sais pas aimer, si je n’accepte d’être blessé
Je ne sais aimer, si je ne peux pas parler
Si je ne peux pas dire à l’autre comment j’aimerai être aimé
Je ne sais pas aimer, si je n’ai pas la foi.
Qui me donnera la force de dépasser les doutes en période de froid.
Je ne sais pas aimer, si je n’espère pas
Mais avec toi, je veux apprendre à Aimer,
jusqu’à ce que je ne puisse plus respirer.
L’amour est un langage qui est propre à chacun  et s’ AIMER est un exercice perpétuel de traduction et d’interprétation !
Je vous aime !
Paix et Joie (et Amour)
OKédjè
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Dieu merci, je n’ai que le cancer du SAINT !

octobre-roseShalom mes inspirations,

Le mois d’octobre s’achève et je n’ai fait (volontairement) aucune allusion au cancer du sein. C’est un sujet assez délicat me concernant, ce sein.

2002, à 15 ans, je sens une boule dans ma poitrine côté droit. Je me rappelle encore, j’étais en vacances à Londres chez tonton Mike. A mon retour, j’ai fait plusieurs examens et le médecins lui avait  donné un nom : adénofibrome
Au début, pas d’inquiétude, c’était normal et il disait qu’une opération n’était pas nécessaire.

2003, j’ai 16 ans, et finalement je reçois un appel (du moins ma mère), disant que la boule grossissait un peu vite ! qu’il serait mieux que je la fasse enlever, pour éviter une récidive.

2016, 13 ans plus tard, au détour d’un énième passage aux urgences pour des douleurs inexpliquées et à cause de (ou grâce à)  cet antécédent je dois faire en examens complémentaires une échographie mammaire et une mammographie.

« Pourquoi le gynécologue me palpe les seins une fois par an si c’est pour trouver quelque chose? » me dis-je intérieurement

Je suis confiante et j’y vais avec confiance !

A la mammographie, tout se passe bien, rien à signaler, je suis rassurée.

Viens l’échographie, qui s‘est faite dans la foulée.

« Une, deux,  trois, …Mais c’est une grappe que vous avez-la dites-moi !! S’exclame le médecin.

Qui essayait tant bien que mal de détendre l’atmosphère.

« C’est plus impressionnant qu’alarmant, insiste-t-il ».

A cet instant, je n’entendais plus rien, je ne comprenais plus rien et je ne voyais plus rien. Les larmes avaient inondé mon visage.

« Par contre, il faut que vous preniez rendez-vous assez rapidement avec votre gynécologue ! »

Ce n’était pas alarmant mais une boule qui ne semblait pas très en boule demandait à être analysée plus en profondeur. (Really ????)
Grand moment de panique !  je ne maîtrisais plus rien, ni la suite des événements, ni ma pensée, ni mon état général. Je me posais plein de questions et je commençais à me perdre. C’est là que je me rappelle qu’il y a Dieu, qu’il y a mes proches qui
m’épaulent et prient sans cesse pour moi. Je me ressaisie, je me relève, je prie et je vais à cet autre examen.

On découvre 3 nouvelles boules (cette fois-ci, je suis sereine !) mais rien de grave, on me redonne rendez-vous six mois plus tard pour un contrôle.

31 octobre 2016 (aujourd’hui !) la pause est finie. Je fais l’examen de contrôle et le verdict tombe :

 » TOUT VA BIEN, des boules ont disparu, d’autres sont apparues, mais rien de grave. CE N’EST PAS LA PEINE de revenir ! »

Encore une fois, je n’entends plus rien, je ne vois plus rien car les larmes de JOIE et d’ALLEGRESSE ont rempli mon visage. Je me sens légère et totalement libérée.

EH là, je me dis : DIEU MERCI, je n’ai pas LE CANCER DU SEIN !

Pourquoi ce cri de soulagement ?
Parce que je sais que d’autres non pas eu la chance d’avoir ce diagnostic
Parce que d’autres femmes n’ont même pas de diagnostic du tout, elles n’ont pas les moyens, elles n’ont pas le temps de penser à elles (elles sont trop occupées à penser aux autres),Parce que pour certaines le verdict a été tout autre.

C’est pour ces raisons qu’il m’est difficile de parler de ce cancer du sein (cette année particulièrement) parce que ce n’est pas évident de parler de ce que nous avons peur d’avoir, surtout quand nous sommes dans un contexte qui peut le laisser prétendre.

C’est l’espérance, la prière, le soutien de tous ceux par qui je suis aimée qui m’ont permis de voir LA VÉRITÉ au lieu de la réalité de la situation.

Mon mois d’octobre qui est (surtout) le mois de Ma Très Chère Mère la Vierge Marie, je le passe dans la prière et dans le recueillement.  Ma lutte, je l’ai faite dans le silence de l’intercession en demandant à ma Sainte Patronne : Sainte Thérèse, de placer dans toutes les petites roses qu’elle répand de son Ciel, chacune des femmes confrontées à cette maladie.

Quand à toi, chère sœur, chère mère,  femme si chère à mon cœur, beaucoup de choses peuvent te manquer pour te faire dépister : temps, argent (même si pendant le mois d’octobre, il y a des dépistages gratuits), courage, force. Mais, le manque le plus préjudiciable pour nous, c’est le temps. C’est une course contre la montre. « Vite vu, vite pris en charge » !

cancerdusaint

Fais-toi vite dépister, pour que cette course ne se fasse pas sur une piste glissante qui t’emmènera à la fin d’une vie que tu aurais pu vivre pleinement si tu avais pris le temps.

 « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ». Cette épreuve est venue contribuer à ma perfection; Oui ! Ici encore Dieu, est venue me parfaire.

Plus de Lui moins de moi en vue d’être pleinement ce qu’il veut pour moi.. N’est-ce pas un peu ça la sainteté ?

Si oui, alors DIEU MERCI, je n’ai que le cancer du SAINT !

Paix et joie,

OKédjè

Publié dans confessions intimes, Défit, Uncategorized | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Soyons transfigurés !

soyons-transfigures

Shalom mes inspirations,

Ça commençait à faire long, mais je suis de retour !

Aujourd’hui je veux nous parler de changement.

Dans ma marche avec le Seigneur, et quand je regarde autour de moi les différents témoignages je constate une chose fondamentale :

Quand tu rencontres Dieu, il te change mais il ne t’ échange pas !

En effet, Il nous transfigure, Il prend le meilleur de nous et en fait une lumière éclatante dont Lui seul maîtrise l’intensité.

Par exemple, si tu étais une personne qui avait pour habitude d’aller t’ambiancer sur des dance floor d’endroits pas très  recommandés. Ta rencontre avec Lui ne va pas faire de toi un chauffeur de bancs, bien au contraire, il va prendre cette joie, cet amour pour la danse et ce talent, car certains d’entre nous s’avèrent être des excellents danseurs et Il va faire de toi un puissant instrument de louange. Qui sera transportable n’importe où : dans les fêtes, les mariages, les sorties entre amis… Si tu étais un bon » tchatcheur », ta rencontre avec lui ne va pas te rendre muet, il va utiliser tes talents d’orateur pour L’annoncer, pour te permettre d’exceller dans des domaines où le verbe et la parole sont prédominants.

Pourquoi nous voulons nous nous échanger quand nous rencontrons Dieu ?

Pourquoi s’étonner de voir des hommes ou des femmes de Dieu esquisser des pas de danses, ou être dans l’air du temps sous prétexte qu’ils ont rencontré le Seigneur ?

Savons-nous de quelles ténèbres Dieu les as-tirés pour les amener à Son admirable lumière ?

 DIEU NOUS PARFAIT AVEC CE QUE NOUS SOMMES DÉJÀ.

Un jour une de mes mamans dans la foi, m’a dit un an après avoir intégré la Fraternité Foi et Prière. « Ash quand tu venais au début tu étais pimpante, et maintenant tu sembles éteinte, quand on te voit, tu ne donnes pas l’impression d’avoir rencontrer Dieu au contraire !!! ». (Ca pique !!)
A l’époque où elle me disait ces mots, ce changement était dû au fait que, pour moi, maintenant que j’avais rencontré Dieu (véritablement), mon style, assez tape à l’œil et ma « folie » débordante , entre autre, n’étaient,  pas compatibles avec ma (re)nouvelle naissance. Je pensais au fameux « quand dira-t-on ? » J’avais complètement tort !

Il est vrai que plus on Le côtoie, plus certaines choses ne nous plaisent plus et on les arrête. Parfois même nous savons qu’il y a des choses à changer, pour lesquelles nous ne sommes pas encore prêts. Heureusement, que  Lui, est tellement prêt pour nous qu’Il n’ est pas pressé.

Pour terminer, comprenons que notre transfiguration est un témoignage pour ceux qui connaissent OU PAS, Dieu ! Pour ça, encore faudrait-il que nous puissions accepter de nous ouvrir au monde… Pour ce débat rendez-vous au prochain article « Dans le mo mais pas du monde »

Pour toujours et tous les jours ,

SOYONS TRANSFIGURES !

Paix et joie,

OKédjè

 

Publié dans articles, confessions intimes, coup de gueule, Défit | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire